Déclaration de Citoyennes Féministes sur l’Initiative « Passerelle »

Version PDF

Version créole

En tant que citoyennes féministes, nous sommes concernées au plus haut point par la crise multidimensionnelle que connait notre pays depuis de nombreuses années et qui s’est exacerbée à partir de juillet 2018. 

La situation qui prévaut actuellement nous inquiète profondément. Nous assistons en effet à  : un effondrement des institutions étatiques ; l’absence de légitimité du gouvernement et le discrédit du parlement dont le mandat arrive à terme sans perspective d’élection ; la déliquescence des administrations et services publics ; la prolifération de gangs armés à travers le territoire ; et la multiplication des violations de droits humains. Au niveau économique, les biens et services deviennent de plus en plus inaccessibles, avec un taux d’inflation de 19.5 %, la décote de la gourde, les pénuries répétitives et un monde du travail en stagnation. 

Nous sommes préoccupées par cette situation et par son impact négatif sur la vie des populations. Les inégalités s’accentuent et limitent grandement l’accès des femmes aux ressources en éducation, santé, alimentation, emploi et à la justice. Nous sommes soucieuses de leur sort et aussi de celui des groupes marginalisés, particulièrement vulnérables aux chocs sociopolitiques et environnementaux, notamment la paysannerie, les communautés des zones précaires, les enfants, les personnes en situation de handicap. 

Nous compatissons avec nos compatriotes des deux sexes qui sont otages des gangs armés et durement affectés par les incidences des troubles politiques. Nous déplorons les inutiles pertes en vie humaine. Au cours d’un mois, 30 morts violentes dont 27 par balles ont été recensées lors des manifestations antigouvernementales.

Face à cette crise, le personnel politique au pouvoir a fait preuve de ses incapacités et surtout de son mépris des populations. 

Nous, citoyennes féministes, entendons contribuer à toute initiative susceptible d’apporter une solution haïtienne et durable, tant à la crise sociopolitique actuelle qu’aux inégalités socioéconomiques et de genre structurelles qui maintiennent hors-jeu la grande majorité des populations. Une solution apte à ouvrir la voie à l’ancrage de nouvelles pratiques politiques authentiquement soucieuses de l’intérêt collectif et orientées vers la construction d’un État de droit, démocratique, inclusif et souverain ; Une solution prête à œuvrer pour mettre fin au règne de la corruption, du clientélisme, de la gabegie, de l’impunité et de l’exclusion notamment des femmes ; Une solution où les droits et libertés sont effectivement garantis ; Une solution où la participation, notamment celle des femmes, est au cœur du contrat sociopolitique. 

L’initiative « Passerelle » nous semble aller dans cette direction en exigeant un départ ordonné des pouvoirs et une concertation nationale autour du devenir de notre pays. En tant que partie intégrante des mouvements sociaux, nous citoyennes féministes appuyons cette initiative. Nous entendons également être actrices, à part entière, dans l’élaboration du cadre pour le changement que les populations ne cessent d’appeler de leurs vœux depuis le 7 février 1986. 

Liberté, Égalité, Solidarité !

Pour authentification  : Yolette Andrée JEANTY, Kay Fanm

Liste des signataires  :

Organisations

1.            Kay Fanm
2.           SOFA – Solidarite Fanm Ayisyèn
3.           AFASDA – Association Fanm Solèy D Ayiti
4.           Fanm Deside
5.           REFRAKA – Rezo Fanm nan Radyo Kominotè Ayisyen
6.           GADÈS – Groupe d’appui au développement du Sud
7.            MOUFHED – Mouvement des Femmes Haïtiennes pour l’Éducation et le Développement
8.           Fanm Yo La – Collectif féminin haïtien pour la participation politique des femmes
9.           Fondation Toya
10.       EnfoFanm
11.        Flore des Femmes
12.       IDEH – Initiative pour un Développement Équitable en Haïti
13.       CRESFED – Centre de Recherche et de Formation Économique et Sociale pour le Développement
14.       CUREF – Collectif des Universitaires pour la Recherche et l’Émancipation des Femmes
 Personnalités
1.            Adeline Magloire Chancy
2.           Ginette Chérubin
3.           Maryse Jean-Jacques
4.           Mirlène Joanis
5.           RachMag
6.           Katia Henrys
7.            Nathalie Coicou
8.           Claudine Saintal
9.           Dominique Verella
10.       Célia Romulus
11.        Chantal Ismé
12.       Kénise Phanord
13.       Marie Claude Dorcé, militante féministe
14.       Monique Clesca
15.       Marie Françoise Boursiquot
16.       Monique Manigat
17.        Hermana Guerrier Pierre
18.       Carine Jules
19.       Marie Nelie Jeantillon
20.      Jacques Renée Charle