Ginoue Mondesir: Lajistis dwe aji!

Kòdinasyon Nasyonal k ap plede kòz fanm lan – KONAP, salye memwa Ginoue Mondesir ki mouri, 24 desanm 2005, anba zak vyolans mari li, Valdo Jean.  KONAP, yon lòt fwa ankò, salye epi pote solidarite li bay manman ak papa Ginoue Mondesir, Pitit gason li, ki jodia ap grandi san lanmou ak san prezans manman li; sè ak frè, tout lòt manm fanmi Ginoue Mondesir.  KONAP salye, tout zanmi, kolaboratèz ak kolaboratè Ginoue, tout moun, lanmò sa a plonje nan dèy ak soufrans.  Nou konnen nan ki kalte soufrans zak sansinay brital Valdo Jean fè sou Ginoue Mondesir mete fanmi an, depi plis pase 2 lane edmi.  Nou konnen kalite vid, lanmò Ginoue kite nan mitan fanmi ak zanmi li.  Nou pakab ranplase yon moun ki mouri.  Men lè nou pèdi pitit nou, yon moun pwòch nou, nan kondisyon Valdo Jean te ansasinen Ginoue Mondesir a, lajistis se mwayen ki pi sèten, pou pèmèt nou kenbe memwa li vivan nan diyite ; Valè yon vi, pa gen pri.


Témoignage politique de la CONAP au Forum Citoyen extraordinaire

Attachez vos ceintures !

FOKAL, LE 16 NOVEMBRE 2006

Parce que nous ne croyons pas au consensus ; nous sommes porteuses d’une parole féministe plurielle, que nous voulons être celle de toute la mosaïque de femmes d’Haïti.

La Coordination Nationale de Plaidoyer pour les Droits des Femmes (CONAP) est une Plateforme d’organisations féministes et féminines, coordonnée par ENFOFANM, FANM DESIDE JAKMEL, KAY FANM, SOFA et REFRAKA et construite par des femmes d’horizons divers qui s’entendent pour conjuguer leurs efforts pour faire avancer leurs revendications et changer la condition des femmes de toutes situations socio-économiques en Haïti.


États Généraux de la Coopération et de la Solidarité Internationales

Intervention de Kay Fanm aux États Généraux de la Coopération et de la Solidarité Internationales

Montréal, Novembre 2006

Etrangler les peuples est le propre des empires ; condamner une telle initiative, un attribut des hommes/femmes libres (I. Ramonet)

L’AQUOCI nous a demandé d’intervenir sur le rôle de la société civile par rapport à un nouveau consensus dans le cadre de la coopération internationale.

Notre intérêt à participer à cette table ronde ne cherche pas à renforcer la bonne conscience de ceux-là et celles-là qui ne sont pas exigeants-es envers eux-mêmes devant la misère et la souffrance causée par leur système injuste. Notre participation vise plutôt la concertation et la vraie solidarité des peuples pour la manifestation d’un autre monde d’où émergera la civilisation de la simplicité, fondée sur l’équilibre de la nature et des êtres humains et non sur le replâtrage de l’ancien monde en agonie.


Inauguration du centre REVIV à Port-au-Prince

Kay Fanm a inauguré au mois de décembre 2005 le centre REVIV. Ce nom dérivé du titre du programme (réhabilitation des victimes de violence) signifie en créole renaitre, retrouver la vie…

Le centre REVIV accueille de façon transitoire ou définitive des fillettes et des adolescentes victimes d’agressions sexuelles. C’est notre manière d’apporter notre contribution à la réhabilitation des mineures victimes d’agressions sexuelles. Plusieurs associations ont salué cette initiative et commencent à faire appel aux services dispensés par Kay Fanm. Ce centre est également un témoignage criant de la démission des instances de l’état face à la détresse d’une population dépourvue de toute protection.