Programmes

Kay Fanm mène actuellement six programmes.

Réhabilitation des femmes et des fillettes violentées

Ce programme a pour but de fournir un accompagnement aux femmes, fillettes et adolescentes victimes d’agressions sexuelles, de maltraitance et de violence conjugale. Il comprend un appui au niveau des services de soins médicaux et psychologiques, les recours judiciaires et conseils juridiques, la médiation de couple, la thérapie de groupe ;

Promotion des droits des femmes

Kay Fanm utilise les méthodes les plus variées pour faire la promotion des droits des femmes au sein de la société (émissions de radio, char carnavalesque, carte de vœux de la St Valentin, drapeaux du 18 mai, concours de rara, conférence-débat, dîner-causerie, séances de sensibilisation dans les écoles et les églises etc.)

Initiatives de génération de revenus

Kay Fanm essaie de combattre par tous les moyens la féminisation de la pauvreté en soutenant les initiatives économiques des femmes des secteurs populaires ( jardins collectifs, micro-crédits, ateliers de production, services de restauration et d’hebergement, etc.).

Femmes et démocratie

Ce programme est essentiellement basé sur le renforcement de la participation citoyenne. Les femmes participent à des rencontres, des échanges et des séminaires qui ont pour but de leur permettre de mieux maitriser les enjeux du processus électoral et les encourage à développer leurs propres stratégies de concertation en vue de faire face aux politiques publiques.

Formation

Le programme de formation porte principalement sur le renforcement organisationnel des groupes de femmes. Il comprend 10 modules et s’opérationnalise sur une période de deux ans.

REVIV

Le centre REVIV offre aux victimes un accompagnement complet en vue de leur permettre de faire face et de surmonter leurs traumatismes.
– Accueil temporaire
– Soins médicaux
– Services juridiques
– Accompagnement psychologique et spirituel
– Espace d’échanges, etc.
L’ouverture de ce centre est un nouveau gage de notre engagement aux cotés des femmes et des filles d’Haïti.

 

Quelques projets passés

2013 – 2016

 

Projets : Accompagnement de femmes et filles violentées.

Promotion des droits des enfants et des droits spécifiques des filles victimes de violence et d’abus

Promotion et protection des droits des filles

  Partenaire : TDH (Terre des Hommes Suisse).
  Objectifs

–     Prévenir les grossesses précoces.

–     Promouvoir les droits des enfants et les droits spécifiques des filles, et

–     Garantir une protection et une réhabilitation adéquate à des filles violentées et/ou en situation critique.

–     Promouvoir les droits des filles et leur protection

–     Fournir des services de prise en charge globale à des filles violentées

  Résultats

–   40 enfants Réhabilités et intégrés socialement ;

– 2499 personnes sensibilisées sur la situation des enfants victimes de grossesses précoces) ;

–   765 femmes et filles accompagnées et prises en charge

– 9 rencontres réalisées avec la BPM, Ministère des Affaires sociales, Ministère à la Condition féminine, Commission des affaires féminines de la PNH (Police nationale d’Haïti), BPM (Brigade de protection des mineur-e-s), Inspection générale de la police, OPC (Office de la protection du citoyen), des magistrats des parquet (3), un groupe de jeunes avocat-e-s (4 personnes) du barreau de Port-au-Prince. ; Renforcement des relations institutionnelles ;

– 9 juges rencontrés dans 5 régions ; Meilleure compréhension de la fonction du certificat médical et de la nécessité de protéger particulièrement les mineures.

– 10 adolescentes initiées à l’informatique, capables d’utiliser un ordinateur en toute sécurité

–   14 intervenantes formées en médiation familliale et interventions psychosociales

– 934   personnes informées et sensibilisées sur les droits des femmes/filles, la discrimination sexuelle, l’égalité des sexes, les violences familiales et leurs conséquences, droits spécifiques des filles et des femmes

– 6 Intervention réalisées autour des questions relatives sur le quota de genre et participation citoyenne/politique féminine, la déportation d’haïtiennes par la République Dominicaine, les droits sexuels et reproductifs, les violences sexospécifiques et enjeux d’une loi-cadre sur les violences de genre, les violences en lien avec les élections, commerce et trafic sexuels

–   3 articles produits et parus sur le média en ligne Alter Presse sur le harcèlement sexuel et l’exploitation des enfants à la frontière haïtiano-dominicaine, l’exploitation sexuelle de jeunes filles ;

–   Diffusion d’une protestation contre l’assassinat de 3 femmes handicapées

– 3 émissions radiophoniques produites et diffusées en collaboration avec le Réseau des femmes des radios communautaires autour des problématiques relatives à l’incarcération des mineures , l’exclusion des filles du système éducatif, les grossesses et unions précoces ;

–   2 conférences sur les droits humains ;

– 2 formations sur les droits spécifiques des femmes/filles, le genre et la prise en charge multidisciplinaire des femmes/filles violentées ;

2012

 

Projet : Promotion et protection de droits des femmes en Haïti.
  Partenaire : CISV (Comunità Impegno Servizio e Volontariato), Turin, Italie.
  Objectifs

–     Améliorer la promotion et la protection des droits humains des femmes et promouvoir l’égalité de genre en Haïti.

–     Renforcement des capacités et des programmes des deux organisations de la société civile (Kay Fanm et le Groupe Médialternatif) dans la promotion et la protection des droits des femmes et l’équité de genre.

  Résultats (en août 2012)

– Formation de 8 jeunes (2 hommes et 6 femmes) sur les violences de genre ;

– Sensibilisation/information sur les violences de genre dans 30 écoles de la région métropolitaine de Port-au-Prince (coûts supportés par Kay Fanm via les apports de ses membres) ;

– Formation sur les rapports sociaux de sexe pour une dizaine de journalistes ;

– Accompagnement/Prise en charge : 25 femmes et filles (appui financier partiel de CISV).

2011 – 2012

(7 mois)

Projet  : Prévention de la violence et soutien aux filles et femmes violentées.
  Partenaire : Droits et Démocratie[1] (Centre international des droits de la personne et du développement démocratique), Montréal, Canada /Port-au-Prince, Haïti.
  Objectifs

– Sensibiliser sur les effets néfastes des violences spécifique envers les filles et les femmes ;

– Informer et habiliter, en particulier les mineurs et les jeunes des deux sexes, sur les mesures de prévention, de protection et les recours disponibles pour les victimes de violence ;

– Offrir une prise en charge psychosociale et légale à des fillettes, adolescentes et jeunes violentées.

  Résultats

– Assistance psychosociale (soins médicaux et psychologiques, médiation, scolarisation) : 88 fillettes et adolescentes ;

– Soutien à la formation professionnelle : 20 jeunes filles ;

– Assistance judiciaire : 15 jeunes femmes ;

– Campagne sensibilisation/information du grand public : Formation de 25 animatrices-teurs (13 femmes, 12 hommes) ; Interventions dans 10 zones frappées par le séisme et/ou accueillant des personnes déplacées ; Réalisation de 26 séances d’animation.

– Campagne de sensibilisation dans les écoles : Formation de 27 animatrices-teurs (19 femmes, 8 hommes) ; Interventions dans 97 écoles, dans 3 régions, touchant 4 035 élèves (2 152 garçons, 1 883 filles).

 

[1] Suite à une décision du gouvernement canadien, l’institution a été abolie au cours du deuxième trimestre de l’année 2012.

2010

(6 mois)

Projet  : Intervention psychosociale dans les camps de personnes déplacées.
  Partenaire : Onu Femmes (Entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes /Ex Unifem).

 

  Objectifs

– Sensibiliser et d’informer les populations déplacées sur la violence envers les femmes et les filles afin de la prévenir ;

– Identifier les cas de violence et les référer pour une prise en charge par les structures disposant des services requis.

  Résultats

– Formation de 20 intervenant-e-s (10 hommes et 10 femmes) ;

– Intervention dans 77 sites ;

– Prise en charge de 127 femmes/filles violentées.

 

2010

(2 mois)

Projet : Aide humanitaire aux femmes et filles sinistrées.

 

  Partenaires : UNIFEM (actuel Onu Femmes), Ambassade du Canada.
  Objectifs : Contribuer à offrir de meilleures conditions d’hygiène à des femmes et à leurs enfants, afin de préserver leur état de santé en tant que personnes sinistrées.

 

  Résultats

– Distribution de kits sanitaires dans des quartiers défavorisés et sinistrés de la région métropolitaine de Port-au-Prince ;

– 813 personnes touchées, particulièrement des femmes et des filles en situation de grande vulnérabilité (violentées, enceintes, allaitantes, malades, handicapées).

2009-2010 Projet : Droit, protection et justice
Partenaire : Onu Femmes.

 

Objectifs

– Permettre à des femmes et filles violentées d’avoir une connaissance et une reconnaissance des droits à la justice, en contribuant à leur protection et leur défense par la facilitation d’un appui financier pour accéder à la justice.

– Contribuer à la promotion de la bonne gouvernance (droits de la personne, primauté du droit, etc.).

 

Résultats  : 300 femmes et filles accompagnées.

 

2008-2009 Projet  : Accompagnement juridique des femmes/filles violentées.

 

Partenaire : Droits et Démocratie, Canada, Haïti.

 

Objectifs

Assurer la structuration et l’animation d’une commission de travail pour le renforcement de la collaboration des organisations de femmes avec l’Unité spéciale du Parquet du Tribunal de Première instance de Port-au-Prince ; Unité dédiée aux dossiers de violence envers les femmes.

 

Résultats

– Affectation de 2 femmes substituts du Commissaire du gouvernement (procureur) à la réception des plaintes pour violence envers les femmes/filles ;

– Ouverture au Parquet de lignes téléphoniques d’urgence ;

– Tenue d’assises criminelles sans assistance de jury tous les trimestres et non plus une seule fois par an ;Réalisation en 8 mois de 18 procès pour viol contre auparavant 3 procès par an.

 

2005 Projet : Mise en place du Centre d’accueil Reviv /Revivre destiné aux fillettes et adolescentes victimes de violences sexuelles, d’abus et de maltraitances.

 

  Partenaires

– Comité de Solidarité de Trois Rivières, Canada ;

– Terre des Hommes (TDH), Suisse.

 

  Résultats

– Ouverture du centre d’accueil en décembre 2005 ;

– Formation du personnel d’encadrement

 

2002-2005 Projet : Formation en renforcement organisationnel des groupes de femmes.

 

  Objectifs

Former et encadrer des groupes de femmes en vue d’une meilleure structuration et d’une appréhension correcte de la problématique des rapports sociaux de sexe.

 

  Partenaires

– CORDAID, Hollande ;

– Broederlijk Delen, Belgique ;

– Comité de Solidarité de Trois Rivières, Canada.

 

  Résultats

Formation et encadrement de 57 groupes, réunissant chacun 30 femmes, dans 7 régions.

Période Principale réalisation
1997-1998 Projet  : Tribunal international symbolique sur les violences spécifiques envers les femmes

 

Partenaires :

Droits et Démocratie, Canada ;

– Oxfam Québec (Fonds Novib) ;

– Oxfam Grande Bretagne ;

– CID

– Fonds lambi pour Haïti ;

– Organisations de femmes haïtiennes impliquées dans la lutte contre les violences.

 

Résultats

– Retentissement national du Tribunal ;

– Participation représentative et active de la société civile (organisations de femmes groupes féminins, organisations de droits humains, organisations paysannes, organisations citoyennes) ;

– Les actions de plaidoyer réalisées sur base des recommandations du Tribunal ont notamment abouti :

ü  à l’adoption du Décret loi du 6 juillet 2005 sur les agressions sexuelles et la dépénalisation de l’adultère ;

ü  à l’adoption de mesures relatives à la délivrance du certificat médical aux victimes d’agression ;

ü  au développement du recours à la médecine légale lors des procès ;

ü  au vote de la loi sur le travail domestique, (votée par le Parlement en 2009, mais non promulguée par l’Exécutif) ;

ü  au vote de la loi sur la paternité responsable et la filiation (2009 par la Chambre des Députés-es et en 2012 parle Sénat ; non promulguée par l’Exécutif).

 

1996 à 2010 Projet  : Accompagnement et réhabilitation des femmes et filles violentées.

 

  Partenaires : Comité de solidarité Trois rivières (Cstr), Canada.

 

  Résultats

– En 1997 : 97 cas accueillis et traités ;

– 2006 : 954 cas ;

– 2007 : 1 433 cas ;

– 2008 : 1 960 cas ;

– 2009 : 2 495 cas

– 2010 : 1 376 cas

– 2011 : 1416 cas.